Journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial

Le saviez-vous ?
Ça fait 2 ans que je publie sur le sujet et j’en suis très heureuse pour 2 raisons : la première étant que je ne connaissais pas cette date avant et la deuxième est que je suis loin d’être la seule. 😅 Alors, demain sera célébrée cette journée du souvenir et je mesure chaque jour, en tant que femme, mère et professionnelle noire combien il est essentiel de se rappeler notre histoire, de la transmettre à nos enfants et de la faire connaître.

Pourquoi ?

Parce qu’il est difficile de trouver sa place dans la société quand on ne sait pas qui l’on est. C’est d’autant plus compliqué quand on ne sait pas d’où l’on vient. Quand vous êtes sur les bancs de l’école, qu’on parle d’histoire, que ceux qui vous ressemblent ne sont mentionnés que sous le prisme de la domination, c’est difficile de se sentir valorisés. Or, sans tomber dans le mensonge, vous pouvez nuancer certains faits écrits dans les manuels ou présentés de façon erronée dans les médias quand vous racontez votre histoire vous-même. Vous en reprenez le contrôle. 🚀 C’est ça la beauté et la force de la narration.

Conceiçao Evaristo, écrivaine brésilienne

Je ne suis pas originaire des Dom Tom, mais, étant d’origine africaine, je pense que nous avons un bout d’histoire en commun avec les diasporas noires, où qu’elles se trouvent. J’aime croire qu’une partie de mon histoire, mise bout à bout avec celle de mon amie Lucie (originaire de Guadeloupe), peut nous permettre de retrouver des morceaux de vie que l’on croyait perdus. Ce n’est pas un hasard si l’on trouve des mots Kongo dans la diaspora du Brésil (conf mon article « Rentrée scolaire 2018 « dans lequel j’évoque ma rencontre avec Conceiçao Evaristo), le chanté Kongo en Guadeloupe ou encore des descendants Kongos au Surinam (Bushinengues).

J’aime voir les gens célébrer 🎉 leurs cultures, quelles qu’elles soient. J’habite une ville dans laquelle la communauté portugaise est très représentée. Dans la ville, Il y a la fête du pâté à la carmen, la procession de la Saint Fatima qui est passée plus tôt cet après-midi et il arrive fréquemment que les boulangeries nous proposent des pastels de nata. 😋😋

Jocelyne Béroard, membre du groupe Kassav

Pour finir, sachez que la célébration qui est organisée par le CM98 aura lieu sur l’esplanade de la basilique de Saint-Denis (Île de France, 93). Au programme de Limyè bayo (ce qui signifie « De la lumière pour eux« ) :

  • Des animations toute la journée
  • Un concert avec Jocelyne Beroard, Were Vanaet rendre hommage Jacob Desvarieux
  • Des généalogies proposées aux artistes par l’association anchoukaj permettant de remonter jusqu’aux ancêtres esclaves des personnes originaires de la Martinique et la Guadeloupe)

Tout un programme à ne pas manquer.

Afrofémininement vôtre,

Sandgidemad

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :