S’en aller !
C’est de ça que je voudrais vous parler ce matin.🌈 C’est un peu bizarre de commencer la semaine en parlant du fait de partir parce qu’il s’apparente dans mon esprit (et peut-ĂȘtre le vĂŽtre Ă©galement) au fait d’abandonner. Et pourtant !

Il y a quelques annĂ©es, j’ai Ă©tĂ© embauchĂ©e dans une des plus belles banques internationales de la place. Bon salaire, bonne rĂ©putation et bonnes conditions de travail. Les premiĂšres annĂ©es ont Ă©tĂ© quasi parfaites.đŸ’« Mon travail Ă©tait apprĂ©ciĂ© et reconnu. J’ai assez naturellement voulu Ă©voluer et changer de poste. Chose faite sans trop de difficultĂ©.

Mais sur ce nouveau poste, les choses ne se sont pas passĂ©es comme prĂ©vu. J’y ai trouvĂ© une ambiance toxique, qui s’est accrue avec le temps, des collĂšgues infectes qui ignoraient tout de ce que pouvait ĂȘtre  » l’esprit d’Ă©quipe « , un management tout Ă  fait conscient de la situation mais Ok avec ce contexte… Les abandons de postes et arrĂȘts maladie se sont naturellement succĂ©dĂ©s et les derniers soldats encore sur le front (dont je faisais partie) ont payĂ© les pots cassĂ©s avec une charge de travail plus que phĂ©nomĂ©nale et un management toujours plus exigeant.

RĂ©sultat des courses, je suis tombĂ©e malade. J’ai Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©e 3⃣ ans. Il m’aura fallu tout ce temps pour me reconstruire et rĂ©aliser que :
🟱 ne plus ĂȘtre dans cette entreprise n’Ă©tait pas grave
👀 le regard des autres n’avait que la valeur qu’on y accordait
đŸ‘†đŸŸ cet emploi, ni aucun autre, ne devait dĂ©finir qui j’Ă©tais
⏰ et pour finir, qu’il Ă©tait temps pour moi de prendre congĂ© de cette sociĂ©tĂ©

S’il m’a fallu trois annĂ©es pour comprendre qu’il Ă©tait temps de partir, vous n’ĂȘtes pas obligĂ©s d’en faire autant. D’ailleurs, il ne vaut mieux pas faire comme moi. Si vous sentez que les choses ne se passent plus aussi bien qu’avant, demandez-vous si le temps n’est pas venu de dire « Au revoir » et passer Ă  autre chose. Attention, ce n’est pas systĂ©matique. Tout le monde n’aura pas Ă  quitter son environnement, mais ça vaut la peine de se poser la question et l’envisager. Soyez attentifs !

Afrofémininement vÎtre,

Sandgidemad