L’audace

Imaginez que le 1er décembre 1955, Rosa Parks ait accepté de céder sa place dans ce bus à Montgomery? Un seul de ses mots aura été à l’origine du mouvement des droits civiques: « NON ». Ce mot a engendré le boycotte des bus de Montgomery avec à sa tête Martin Luther King que je ne vous présenterai pas. Je me suis demandée si j’aurais eu le Courage d’en faire autant. Quelle Audace!

Faire preuve d’audace est probablement l’un des choix les plus difficiles mais aussi les plus salutaires que nous puissions faire.
Lutter contre ses peurs, les obstacles réels et fictifs tout droit sortis de notre imaginaire, les avis d’inconnus et parfois même avec notre propre entourage peut se révéler aussi effrayant qu’éprouvant.

C’est ainsi qu’un matin récent, j’ai lu ceci: « L’unique moyen de savoir jusqu’où l’on peut aller, c’est de se mettre en route et de marcher » (Henri Bergson).

Quelle révélation ce fût! C’est logique, me direz-vous! Mais si c’était si simple à faire, ça se saurait, n’est ce pas? Entre nous, je doute que refuser de se lever dans ce bus ait été simple quand on connaît le contexte social aux Etats Unis en 1955… Et pourtant, c’est bien grâce, entre autre chose, à cet acte que les afro américains ont obtenu l’égalité des droits dans leur société.
Le dictionnaire Larousse décrit l’audace tantôt comme une hardiesse qui ne connaît ni obstacle, ni limite, tantôt comme un mépris des limites imposées par les convenances (définition plus péjorative que la première). Peut-être devrions-nous mépriser plus souvent les limites, nos limites personnelles pour entrer dans le lot des quelques personnes qui se sont démarquées par leur attitudes, choix ou actes.

Dans l’un ou l’autre des cas, il s’agit de courage. Et le courage, comme je le mentionnais plus haut, peut être salutaire. Avez-vous entendu parler du docteur Denis Mukwege? Il est également appelé « l’homme qui répare les femmes » parce qu’il opère les femmes victimes de viols collectifs dans la région en guerre du sud kivu, en République Démocratique du Congo (et il fait bien plus…) Il a été agressé, s’est exilé mais est toujours rentré dans son pays, la République Démocratique du Congo. Que deviendraient ces femmes sans le soutien de ce docteur et de tous ceux qui de près ou de loin soutiennent son action? Oui, il ne fait pas que les soigner au moyen d’opérations chirurgicales mais il travaille aussi à leur restauration mentale…. L’histoire de cet homme vous donne le frisson tellement elle est hors du commun. Et beaucoup plus près de nous, Mamadou Gassama qui a escaladé 4 étages à mains nues pour sauver un enfant suspendu à un balcon? Toute polémique mise de côté, combien d’entre nous auraient eu le Cran de faire ce qu’il a fait? Je crois en toute sincérité que je n’aurais pas pu. L’audace de Rosa Parks, Denis Mukwege ou Mamadou Gassama me rappelle qu’il peut arriver que les bénéfices de notre audace ne nous soit pas seulement destinés. Ces personnes ont œuvré ou œuvrent finalement pour des causes qui les dépassent mais qui passent par leur action. Il est certain que nous n’irons pas tous sauver des vies au sens littéral du terme mais il existe bien des formes d’audace. Il est d’ailleurs une forme bien répandue de nos jours à laquelle vous prenez part en me lisant qui est le fait de se raconter. J’insiste particulièrement sur ce dernier point qui est celui d’avoir le courage de se raconter de la manière la plus constructive possible, parce qu’en tant qu’afro descendants, nos histoires ont longtemps été racontées par d’autres. Hors, se raconter, raconter nos histoires, diverses et variées, nous permet d’exister, donne l’opportunité aux plus jeunes et aux enfants de se projeter aussi grâce à des personnes qui leur ressemblent….. Quoi de plus logique pour la construction de soi?

Peut être que vous avez toujours rêvé de vivre de votre passion pour l’art, d’être professeur d’école ou encore businesswoman… mais vous avez peur du regard des autres, de ne pas y arriver ou alors vous n’osez même pas y songer? J’ai une bonne nouvelle pour vous, je n’ai jamais rêvé d’ouvrir un blog et pour cause, tout ce qui touche à la technologie me paraît souvent compliqué et livrer sa pensée n’est pas toujours chose facile. Et pourtant, j’ai fêté récemment mon 1er bloganniversaire (lol) et j’espère en fêter beaucoup d’autres. Je ne suis évidemment pas un modèle absolu, mais ne vous privez pas de découvrir vos talents.

Si vous n’essayez pas, vous ne saurez jamais de quoi vous êtes capables, jusqu’où vous pouvez et/ ou voulez aller. Vous n’aurez pas la satisfaction d’avoir essayé, de vous être découvert endurant ou non, organisé ou pas assez, bref, je vous laisse continuer cette liste de choses que l’on ignore sur soi même. Qu’est ce que vous risquez?
– L’échec? Bonne nouvelle, c’est comme ça qu’on apprend et qu’on grandit.
– La désapprobation/ l’incompréhension de votre entourage? Vous devez en être le premier convaincu sinon je ne donne pas cher de celui-ci! Les gens ne sont pas obligés de partager votre vision, du moins, pas tout de suite… Qui sait de quoi demain est fait?

Alors osons l’audace! Si d’autres y sont parvenus, pourquoi pas nous?

Afrofémininement vôtre!

Sandgidemad

Un commentaire sur “L’audace

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :